Ressources
Documents PDF
Articles
À voir aussi
Histoire du rond-point des Vaches
  • Il a été inauguré en novembre 1989. Il a été financé par la DDI (Direction départementale des infrastructures) — conseil général — Il a été créé par M. Gibet, paysagiste conseil (02 35 61 00 18). Les vaches, les pommiers évoquent... la Normandie. Les vaches en polyester ont été réalisées par l'Atelier artistique du béton (Zac, 1, rue Blaise-Pascal, 77720 Mormant, il n’existe plus). Elles sont entretenues par la Ville : tonte pelouse, traite des vaches, peinture de temps en temps et réparation si dégradation.


Porte d'entrée de l'agglomération rouennaise

 

 

En arrivant de Paris par l'A 13, ou en traversant Rouen, vous ne pouvez manquer Saint-Étienne-du-Rouvray. Qu'il s'agisse du rond-point des Vaches, ou de l'avenue des Canadiens qui longe le Zénith, les principaux axes sud de l'agglomération de Rouen vous conduisent vers cette ville, véritable porte d'entrée de l'agglo.

Saint-Étienne-du-Rouvray est ainsi à 1 heure de Paris et de Caen, par l'autoroute. La ville est un lieu de passage – et de halte – pour ceux qui venant du nord de la France, traversent l'agglo vers la Normandie ou la Bretagne, mais aussi Alençon et Le Mans via l'A28.

Au sein de l'agglomération, la ville est aussi particulièrement accessible : à 10 minutes du cœur de Rouen en voiture comme en train, à 20 minutes par le Métrobus qui dessert le plateau du Madrillet, son technopôle comme ses zones d'habitation.

Depuis juillet 2008, la ville est desservie par la rocade sud, périphérique du grand Rouen. Elle offre deux accès supplémentaires par le sud au territoire communal, par la Vente Olivier et par le technopôle du Madrillet. Bref, tous les chemins vous conduisent vers Saint-Étienne-du-Rouvray.