Sylvain Groud

Compagnie MAD en résidence 2016-2018

La danse de Sylvain Groud existe dans son frottement avec d’autres disciplines.

Diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, section danse contemporaine et lauréat du Concours International de Paris avec sa première chorégraphie, Sylvain Groud collabore avec Gigi Caciuleanu, Angelin Preljocaj. Il crée aussi dans la rencontre avec la musique (Orchestre de l'Opéra de Rouen, Naïssam Jalal & Rhythms of Resistance pour sa prochaine création La Déclaration), les arts plastiques (Jonathan Loppin), la littérature (Maylis de Kerangal), la photographie et la vidéo (Grégoire Korganow), le théâtre et le cinéma (Bruno Bayeux, ou encore Bérénice Béjo sur "Trois Sacres"). Ses collaborations artistiques donnent toujours lieu à une recherche commune, celle des zones d’ombre et des territoires. Avec ses projets in situ, Sylvain Groud s’attache à faire émerger la danse là où on ne l’attend pas et développe des créations immersives et participatives avec "Music for 18 musicians" ou encore "Come Alive" à la Philharmonie de Paris.

Porté par la conviction que l’art est vecteur de décloisonnement et qu’il doit s’ancrer dans le réel, Sylvain Groud développe de nombreux projets d’éducation artistique au long cours, prenant racine dans les processus de création et plaçant l’artiste au cœur du dispositif de transmission.

Il crée en 2002 la Compagnie MAD/Sylvain Groud et l’installe en Normandie en 2006. Il est également artiste associé au Théâtre-Sénart, Scène nationale de Lieusaint (2015-2018).

 

Nathalie Pernette

Compagnie en résidence 2017-2019

Nathalie Pernette ancre le mouvement dans la spontanéité, la décharge émotive nourrie de la sensation intérieure.

Chez cette danseuse-chorégraphe formée au classique dès l'enfance, la danse prend corps, preste, tout en angles vifs. Instinct et rigueur sur fond d'interrogation permanente. Ce pêché mignon, son passage par l'école de Françoise et Dominique Dupuy, ne fait que l'affirmer.
En dix-huit ans et vingt-deux spectacles (dont six chorégraphies en tandem avec Andréas Schmid), Nathalie Pernette a fait du temps son luxe principal, du travail sa vertu, et d’une touche ludique sa singularité.

Chacune de ses œuvres nous rappelle que la danse est une manière d’être au monde et un art de vivre. Sa danse est vive, pulsionnelle et organique. Elle nous raconte une histoire et ses spectacles se vivent plus qu’ils ne se regardent. Le public est amené à ressentir et devenir lui-même explorateur de ses propres émotions et de sa part d’ombre et d’intime. Elle nous livre des chorégraphies nourries de cinéma, de musique, d’arts plastiques, d’histoire, qui parsèment la scène d’une aventure humaine entre le public et les danseurs.

C’est autour du thème de la Rencontre que la compagnie prépare la nouvelle saison : la rencontre amoureuse, la rencontre dansée, la rencontre sensuelle, la rencontre du premier désir, la rencontre avec nos morts et nos fantômes… et toujours la rencontre avec le public.

Et pour susciter cette rencontre, ce temps intime pour chacun, Nathalie Pernette imagine des formes chorégraphiques ludiques et participatives qui invitent à « mieux être ensemble » et à croire à « un monde plus doux, plus simple, plus curieux … en un mot meilleur ».