Ressources
Clip vidéos
Documents PDF
Articles
À voir aussi

Des Assises pour prendre la ville à cœur

 

 

À quoi ressemblera la ville de demain ? Depuis 2008, les élus stéphanais et les agents de la collectivité planchent sur le sujet, dans le cadre du projet de ville. Une cogitation intense qui porte déjà ses premiers fruits avec la création des Animalins, du guichet Unicité ou de la tarification solidaire des services municipaux. Elle vise toutefois à permettre à la ville de se projeter à quinze ans pour tirer parti de ses atouts : réserves foncières pour du logement et zones à réindustrialiser, situation géographique, présence du technopôle, politique active de solidarité et d’éducation…

En octobre 2011, l’heure a sonné de partager avec les habitants cette réflexion autour de l’éducation, du développement durable, de la solidarité ou de l’urbanisme. La ville lance donc un cycle "d’assises de la ville", à partir de mardi 11 octobre. Une première rencontre suivie de plusieurs rendez-vous autour des thématiques du projet de ville : assises de l’éducation les 16, 17 et 18 novembre, puis assises de la solidarité fin janvier, début février 2012. Avant des assises du développement durable en avril et un rendez-vous sur l’habitat en mai. Enfin, un temps de synthèse permettra de donner naissance au Projet de ville proprement dit.

Vers une politique de démocratie locale

Au-delà de ce cycle de rendez-vous inscrits sous la bannière de "Ça change la ville", cette mise en débat marque la volonté de la municipalité de mettre en place une réelle politique de démocratie locale. "Avec le projet de ville, nous touchons à des questions essentielles pour la vie de la population, affirme le maire Hubert Wulfranc. Et les habitants sont les premiers à pouvoir critiquer, enrichir, infléchir cette réflexion. Les Stéphanais sont les praticiens de la vie locale, à eux de nous dire comment ils voient les choses. Une politique de démocratie locale doit mesurer les attentes du public et apporter une plus-value, elle doit être un catalyseur pour faire mieux. Elle reflète la capacité de la Ville à se mettre d’une part dans une posture d’écoute et d’autre part sa capacité à mettre en œuvre ce qui est d’intérêt général", insiste le maire.

Les assises essaient de renouveler le genre de la réunion publique à Saint-Étienne-du-Rouvray. À la fois pour toucher un public plus large et diversifié, mais aussi pour faciliter les prises de paroles. D’où une scénographie particulière, la réalisation d’un grand sondage auprès des Stéphanais, les interviews en vidéos, ou de formes plus ludiques d’intervention comme cette "conférence gesticulée" qui permet au grand public de s’approprier les questions abordées lors des assises de l’éducation.