De nouveaux quartiers sortis de terre

les nouveaux logements du quartier de La Houssière

Combien de ville peuvent s'enorgueillir de créer de nouveaux quartiers ? C'est pourtant le cas à Saint-Étienne-du-Rouvray, avec un vaste mouvement engagé dans le cadre des opérations de renouvellement urbain. L'objectif est de dédensifier l'habitat et de revenir à un urbanisme à taille humaine en reconstruisant sur une surface plus importante les 947 logements démolis. Pour y parvenir, la Ville table sur d'importantes réserves foncières qui lui donnent aujourd'hui la maîtrise de son avenir.

Le quartier le plus important est celui des Cateliers. Situé sur la pente douce qui relie le haut et le bas de la ville,  ce quartier permet de renforcer le lien entre les deux parties du territoire. Il offre environ 300 logements, en location et surtout en accession à la propriété. Le programme est complété par la construction d'une résidence étudiante de 140 logements. En parallèle, le quartier accueille la cuisine municipale François-Rabelais, le parc de l'Orée du Rouvray, en bordure du bois des Anémones réaménagé.

Autre important chantier, celui de Felling-Macé, qui porte sur 608 logements détruits. Là encore, un nouveau quartier sort de terre, avec la reconstruction sur le site de 380 logements, en plusieurs tranches. Avec au final un quartier totalement repensé, avec de nouvelles rues, des jardins, des jeux pour enfants...

Des maisons sont également sorties de terre à la résidence Lurçat avec une quarantaine de pavillons, à la Haie Guilbot, à Grimau, avec la construction de 44 logements, à Thorez-Langevin avec la construction de 45 pavillons de ville à deux pas des Cateliers, à Ernest-Renan avec 14 pavillons à destination de salariés d'entreprises cotisant au 1% logement.

À La Houssière, le lotissement du Pré de la Roquette (70 logements) est venu prolonger celui de la Haie Guilbot, et la résidence Pergaud construite rue d'Argonne offre 75 logements en location et 9 logements en accession sociale depuis le printemps 2013.

Enfin, un grand projet prévoit la construction de près de 3 000 logements sur le secteur Claudine-Guérin, entre La Houssière et les Cateliers, en bordure de forêt. D'ici 2025, l'avenir stéphanais se jouera sur cet espace.