Malgré le Covid-19, une rentrée scolaire «normale»

Le protocole sanitaire impose le port du masque obligatoire en intérieur pour les personnels et les élèves dès le CP. Photo: Jérôme Lallier

Seconde rentrée scolaire masquée pour plus de 12 millions d’élèves en France, ce jeudi 2 septembre. Le nouveau protocole sanitaire n’autorisait pas les adultes à passer les grilles des établissements, pour le plus grand malheur de certains parents.

Plus de 3500 élèves stéphanais effectuaient leur rentrée dans les dix-neuf écoles maternelles et élémentaires municipales*. À 8h20, devant l’école élémentaire André-Ampère, des dizaines de parents se pressent contre les grilles de l’établissement. Les enfants, eux, sont déjà dans la cours. Leurs nouveaux professeurs leur indiquent de se ranger par classe. Les enfants les moins rassurés se retournent pour tenter d’apercevoir leurs parents. Les adultes font des grands gestes de la main et sourient du regard: tous doivent garder le masque vissé au visage. Des affiches indiquent que ce dernier est “obligatoire aux abords des établissements scolaires dans un périmètre de 50 mètres aux horaires de rentrées et sorties des classes”.

« Ça devrait aller»

À cause du protocole sanitaire édicté mi-août par le gouvernement – qui impose notamment le port du masque en intérieur pour tous les élèves – seuls les élèves de CP pouvaient être accompagnés derrière les grilles, et par un seul parent. Chargé d’un cartable plus large que lui, Milo Noré entre justement en CP. Il est accompagné par ses deux parents.

Sa mère le prend en photo, son bronzage témoigne d’un été passé au soleil où, contrairement à aujourd’hui, on ne mettait pas forcément de réveil. “Ça n’a pas été trop dur ce matin, ce sont les mêmes horaires que pour la maternelle”, indique son père Charly, qui ne se sent pas stressé par cette rentrée sous Covid. “Ça s’est bien passé l’an passé, ça devrait bien aller cette fois aussi”. “C’est une rentrée normale, tout le monde est content d’aller à l’école”, conforte Farid Benjaouati qui habite juste derrière l’école et accompagne ses quatre enfants pour ce jour spécial.

«Ils vont avoir mal à la tête»

“C’est quand même moins agréable de devoir rester derrières les grilles”, tempère Jennifer Greslebin, qui a accompagné son fils Aaron pour sa rentrée en CE1 et sa fille Enola en CM2. “Aaron avait l’air de stressé. On en pouvait pas le rassurer, déplore la mère de famille également représentante des parents d’élèves. C’est aussi frustrant de ne pas avoir accès aux professeurs comme lorsque nous pouvons accompagner les enfants dans la cours.”

Elle se souvient également de l’an passé où les élèves de l’école avaient connu trois fermetures de classes, suite à la découverte de cas de Covid-19 parmi les écoliers. “Mais le plus embêtant c’était les annulations de sorties scolaires, avance Jennifer Greslebin. Maintenant l’école c’est uniquement les cours, alors que normalement c’est plus que ça, ils sont là pour découvrir plus de choses”. L’an passé, la sortie au Louvre avait été annulée pour sa fille Enola et ses camarades. “Cette année ça devrait mieux se passer, sauf pour le masque. Pendant deux mois les enfants n’ont pas eu de masque et ils vont désormais devoir le porter toute la journée, c’est sûr que ce soir, ils vont avoir mal à la tête.” À moins que ce ne soit à cause d’un problème de maths ?

Les nouveautés de la rentrée

 

Lire le dossier du Stéphanais du 26 août:

*Tandis que les lycées et collèges sont respectivement gérés par la Région et le Département, c’est la commune qui a la responsabilité des écoles primaires (élémentaires et maternelles) sur son territoire, ainsi que la restauration des élèves qui les fréquentent.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×