Vacances maintenues, brevet et bacs validés en contrôle continu

La date du retour en classes reste incertaine (photo d'illustration Loïc Seron, rentrée 2019 à l'école Ferry-Jaurès).

Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé lors d’une conférence de presse vendredi 3 avril que les vacances de printemps étaient maintenues. Elles auront lieu aux dates prévues pour chaque zone mais un dispositif d’accompagnement pédagogique individuel ou en petits groupes de six heures sera mis en place pour les élèves en difficulté lors de la seconde semaine de vacances. Le brevet et le bac seront «intégralement validés en contrôle continu».

Après avoir rappelé que les vacances scolaires étaient avant tout «un moment de repos et de détente», le ministre Jean-Michel Blanquer a indiqué que l’Éducation nationale accompagnera les parents et les enfants pendant ces «vacances à la maison» (notamment à travers le dispositif Nation apprenante), confirmant de fait une prolongation du confinement au-delà du 15 avril, date annoncée par le Premier ministre Édouard Philippe le 27 mars.

La zone A (académies de Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers) est en vacances jusqu’au 4 mai mais rien n’indique que les écoles rouvriront à cette date. «Ce n’est là qu’un des scénarios possibles» a déclaré Jean-Michel Blanquer qui a en revanche assuré que les cours auront bien lieu pour tous les élèves du primaire et du secondaire jusqu’au 4 juillet conformément au calendrier.

Vacances studieuses

Toutefois, si ces vacances de printemps doivent être «un moment de repos et de détente», ce ne le sera pas forcément pour tout le monde lors de la seconde semaine (semaine du 20 au 24 avril pour l’académie de Rouen, zone B).

Le ministre a en effet annoncé la mise en place d’un module de six heures destiné «aux élèves les plus en difficulté» qui leur permettra de «revenir sur les notions pas bien assimilées». Ce module se présentera sous la forme d’un soutien individuel gratuit ou par petits groupes de moins de dix élèves.

Le français et les mathématiques seront privilégiés. Les parents sont invités à en parler avec le professeur référent de leurs enfants. Ils verront ensemble si l’enfant doit bénéficier de ces heures de révisions.

Diplômes en contrôle continu

Pour les 2,2 millions d’élèves de 3e, de 1re et de terminale, passant le brevet et les bacs généraux, technologiques et professionnels, et afin «de ne pas léser les élèves», et de «garantir la qualité et l’équité du baccalauréat [qui] sera un véritable baccalauréat», le ministre a annoncé que ces diplômes seront validés «intégralement en contrôle continu». Leur validation prendra en compte la moyenne des trois trimestres à l’exception des notes obtenues pendant le confinement.

«L’obtention finale» du diplôme sera en outre liée à l’«assiduité» de l’élève jusqu’au 4 juillet. Cette assiduité et l’«engagement» de l’élève seront appréciés par des jurys d’examen sur la base des livrets scolaires des élèves.

Élèves de première

Pour les élèves de première, l’oral de français est maintenu mais le nombre de textes étudiés est ramené à 15 pour les élèves de bac général et à 12 pour les technologiques.

De même, la deuxième session des épreuves communes de contrôle continu (E3C2) ne pouvant pas se tenir comme prévu, chaque élève se verra attribuer une note calculée sur la moyenne des E3C1 de février et sur les E3C3 de terminale, l’année prochaine.

Élèves de terminale

Pour les élèves de terminales générales et technologiques, le bac sera attribué sur contrôle continu des trois trimestres à l’exception des notes obtenues lors du confinement. L’assiduité sera là encore un critère pris en compte.

Les bacs professionnels seront quant à eux validés à partir «des contrôles en cours de formation déjà passés et à partir du livret scolaire». Idem pour les BTS.

Concernant les rattrapages, les élèves obtenant «une moyenne entre 8 et 10»  pourront en bénéficier début juillet. La session de septembre sera quant à elle ouverte à ceux qui auront moins de 8 de moyenne, «dès lors que le jury les y aura autorisés notamment sur le critère d’assiduité et de motivation». Les candidats libres pourront également passer le bac en septembre.

Le ministère a mis en place une foire aux questions (FAQ) sur son site pour répondre aux questions concernant la scolarité et les examens.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×