À la une | 14/02/2019

Bibliothèque tout terrain

Des bénévoles d'ATD Quart monde posent chaque mercredi après-midi leur bibliothèque de rue au pied de la copropriété Robespierre. Un moment de partage… à l'épreuve du froid.

Une histoire de pirates ou de princesse ? Hiba et Hasfa n'hésitent pas une seconde. Ce sont les histoires de princesse qu'elles préfèrent. Le nom de leurs héroïnes leur vient encore en espagnol, leur langue maternelle, mais les fillettes parlent déjà un français impeccable, quatre mois seulement après leur arrivée à Saint-Étienne-du-Rouvray. Quelques livres plus tard, elles sauront que Blancanieves s'appelle Blanche-Neige et que Cenicienta se dit Cendrillon dans la langue de Charles Perrault (l'auteur de La Belle au bois dormant) et de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve (l'auteure rouennaise de La Belle et la Bête). Comme la vingtaine d'enfants du quartier accompagnés de leurs parents, elles viennent chaque mercredi après-midi, entre 14 h 30 et 16 h 30, écouter les histoires merveilleuses que leur proposent une poignée de bénévoles d'Agir tous pour la dignité Quart monde, la fondation plus connue sous ses trois lettres ATD qui, depuis soixante ans, lutte contre la pauvreté.

Les yeux plein d'étoiles
Les conditions sont certes sommaires, quelques chaises, quelques petites tables, une belle provision de livres illustrés, des feutres et des cubes de couleur, mais elles suffisent à faire oublier le froid et la grisaille de l'hiver. « On reste dehors, bien à la vue de tous, c'est pour donner confiance aux parents, explique José Danilo, un des bénévoles animateur de cette bibliothèque de rue. Tout le monde est le bienvenu mais on n'est pas une garderie. » « On est toujours bien reçus, toujours attendus aussi », ajoute Catherine Duval, sa collègue bénévole.
Depuis plus de deux ans, la fondation se pose ainsi chaque mercredi, hors vacances scolaires, au pied des immeubles de la copropriété Maximilien-Robespierre. Ces lectures enchantent les enfants, leurs yeux pleins d'étoiles le prouvent bien mieux qu'un long discours, mais elles produisent aussi leur effet sur les parents, à l'image d'Hamide qui a littéralement captivé son petit public avec une histoire de loup-pas-si-méchant-que-ça. « C'est la première fois que je viens ici, j'apprends à lire le français en même temps que mes enfants », explique modestement cette maman récemment arrivée du Kosovo avec un bac plus deux d'économie en poche.
Petits et grands profitent de cette bibliothèque de rue pour faire provision de belles histoires mais aussi pour enrichir leurs connaissances, voire davantage, sourit José Danilo : « Certains gamins ont un vrai talent pour la lecture, ils s'emparent du bouquin et le lisent pour les copains. Là, c'est un vrai bonheur pour nous, on regarde faire et on se dit que c'est gagné. »

Chaque mercredi, en période scolaire, de 14 h 30 à 16 h 30, au pied des immeubles de la copropriété Maximilien-Robespierre, au Château blanc. Gratuit.

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS