À la une | 16/10/2018

Gares en danger

Le collectif SOS Gares se mobilise auprès des usagers dans les gares de Sotteville-lès-Rouen, Saint-Étienne-du-Rouvray et Oissel-sur-Seine pour défendre le service public ferroviaire.

Dès 2019, les Régions pourront lancer des appels d’offres pour les lignes TER et par conséquent faire appel à des opérateurs privés. Une conséquence directe de la réforme de la SNCF mise en œuvre par le gouvernement depuis juin 2018. Pour Jean-Baptiste Gastinne, vice-président en charge des transports à la Région Normandie, cette ouverture au privé constitue avant tout "une opportunité de réaliser une économie de 25 à 30%", bien loin des attentes et des exigences du service public. Lucides mais absolument pas résignés, les membres du collectif SOS Gares ont résolu de dénoncer le manque d’entretien et d’investissement dans les gares de Sotteville-lès-Rouen, Saint-Étienne-du-Rouvray et Oissel-sur-Seine.
Pour commencer, les membres de l’association ont choisi de dresser l’inventaire des manquements voire des risques encourus par les usagers dans chacune de ces gares quotidiennement utilisées, le plus souvent pour des trajets domicile-travail. À Oissel, un guichet menacé de fermeture. À Saint-Étienne-du-Rouvray, des fils électriques dénudés, l’absence totale de téléaffichage ou de sonorisation pour informer les usagers d’un retard, d’une annulation ou d’un passage de train à pleine vitesse. À Sotteville-lès-Rouen, l’absence d’un arrêt de bus à proximité de la gare et des quais mal entretenus. Et dans toutes ces gares, aucun aménagement dédié aux personnes à mobilité réduite. "Au terme de cette visite de terrain, nous avons pu clairement constater le résultat des choix politiques qui privilégient la rentabilité financière à la rentabilité sociale ", explique Hervé Leroy, secrétaire du collectif SOS Gares.
Pour l’heure, les membres de l’association vont à la rencontre des usagers pour recueillir leurs impressions et leur faire signer une pétition qui sera prochainement présentée au président de la Région, Hervé Morin ainsi qu’à la direction régionale de la SNCF.

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS