À la une | 18/11/2013

Assises de l'éducation: les enfants au cœur de la réflexion

Avec les 2e Assises de l’éducation, qui se déroulent ces mardi 19 et mercredi 20 novembre, la Ville souhaite continuer d’associer professionnels et grand public à une question centrale de son projet éducatif : comment favoriser l’épanouissement des enfants à Saint-étienne-du-Rouvray ?

L’écoute et l’échange, plutôt que la domination et le dressage ; la gentillesse plutôt que la frustration… la bienveillance éducative repose avant tout sur des valeurs qui paraissent universelles et peu contestables. Sont-elles pour autant toujours considérées comme incontournables ? Enfant ou éducateur, nous avons tous vécu des expériences qui prouvent le contraire ! C’est ce qui justifie le choix de la bienveillance éducative comme thème des 2e Assises stéphanaises de l’éducation : "Il nous apparaît important de définir ce concept qui doit être fédérateur pour tous les acteurs de l’éducation, explique Jérôme Lalung-Bonnaire, responsable du projet éducatif local. Quels que soient les pratiques et les modèles de chacun, nous en reconnaissons la légitimité à condition que tous les acteurs de l’éducation soient dans une posture de bienveillance éducative."
Un préalable, en quelque sorte, pour que les enfants se sentent en permanence accompagnés par des adultes qui adhèrent tous à des valeurs communes. "L’envie d’être gentil doit être le dénominateur commun", résume Jérôme Lalung-Bonnaire. Ce qui ne réduit pas la bienveillance éducative à une posture de démagogie. "Il s’agit d’une attitude qui consiste à placer l’enfant au centre du système éducatif, ce qui ne veut pas dire que l’enfant prend la place de l’adulte ou que l’adulte joue à l’enfant, insiste Jean-Luc Rinaudo, professeur en sciences de l’éducation à l’université de Rouen. Chacun doit jouer son rôle."
Garants d’un cadre et des limites nécessaires à la sécurité physique et psychologique des enfants, les adultes ont aussi pour mission de trouver le bon équilibre dans leur relation aux enfants : "La bienveillance éducative c’est aussi avoir conscience des tensions entre la volonté de favoriser l’autonomie des enfants et la tentation, au contraire, de garder le contrôle, précise Jean-Luc Rinaudo. À trop favoriser l’autonomie, on risque d’être dans le laisser-faire et à être dans le contrôle permanent, on est comme un potier qui façonne une boule d’argile, mais un enfant n’est pas de la pâte molle !"
Question d'équilibre et de dosage, l’éducation n'a pas de recette miracle. Si la parole des experts ne vaut pas plus que celle des parents, la confrontation des idées et des expériences, que susciteront les débats, conférences et spectacles organisés à l’occasion des Assises, vaut, en revanche, de l’or.

> Tout le détail du programme de ces assises

> En vidéo: le teaser des assises de l'éducation

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS