À la une | 29/08/2016

Le Rive Gauche: une saison "lumineuse"

Avec trente-neuf spectacles, la saison 2016-2017 du Rive Gauche ménage de nombreuses occasions d’explorer tous les territoires de la danse, du théâtre et de la musique.

"Lumineuse", c'est le mot qui revient le plus souvent dans la bouche de Béatrice Hanin, la directrice du Rive Gauche, lorsqu’il s’agit de parler de la saison 2016-2017. Sans doute parce que dans un contexte marqué par les crises sociales et environnementales, les artistes ont vocation à nous montrer la voie y compris en empruntant les détours les plus inattendus.
Ce sera le cas notamment avec un nouveau rendez-vous baptisé "la nuit de la danse" ou "480’ chrono". "Cette soirée sera consacrée à la performance chorégraphique, précise Béatrice Hanin, avec des propositions qui peuvent parfois apparaître radicales ou décalées." Le pas de côté, voilà encore une autre manière de progresser." Ceux qui errent ne se trompent pas", le titre de la pièce mise en scène par Maëlle Poésy résonne alors comme une prophétie qui nous parle d’une révolution par les urnes "ou comment dans un monde imaginaire le peuple se réveille en découvrant qu’il a voté blanc à plus de 83 %".
Et les occasions d’interroger nos démocraties ne manqueront pas durant cette nouvelle saison avec "Le Faiseur" de Balzac, quand Robin Renucci met en scène l’Argent comme personnage principal, ou encore avec "Ça ira (1) Fin de Louis" mis en scène par Joël Pommerat qui revient sur la naissance de notre démocratie en pleine période révolutionnaire. "Autant de propositions enthousiastes, pleines d’espoir et qui s’adressent aux jeunes générations", insiste Béatrice Hanin.
Toujours dans ce registre, la danse "fraternelle" du spectacle Mass B de Béatrice Massin démontre comment des danseurs solidaires parviennent ensemble à se relever. Une énergie partagée qui infuse dans le "Memento vivere" du danseur Sylvain Groud,
conçu comme un appel à vivre et à être heureux.
Autant de raisons de se laisser tenter aussi par la chanson de Jeanne Added ou de Thomas Dutronc ou l’humour de Fred Pellerin. À contre-jour, le "Richard III" de Shakespeare mis en scène par Thomas Jolly participera de la touche d’ombre nécessaire pour mieux révéler l’éclat de la lumière.
* Le formulaire d'abonnement, disponible dans le programme du Rive Gauche, sera en ligne jeudi 1er septembre.

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS