À la une | 30/03/2018

3es assises de la solidarité: la Ville en première ligne

Du 4 au 26 avril se tiendront à Saint-Étienne-du-Rouvray les 3e assises de la solidarité sur la thématique «Être solidaire: hier, aujourd'hui… et demain?». Plusieurs temps forts permettront d'échanger sur les pratiques solidaires et d'imaginer les formes qu'elles pourront revêtir à l'avenir.

Samedi 7 avril, les habitantes du quartier du Château blanc proposent une journée de la solidarité au cours de laquelle elles apporteront des réponses aux petits tracas quotidiens (panne d'électroménager, réparation de vélos, couture et reprise de vêtements, bourse aux vêtements).
Leur objectif sera également, au cours de cette journée du 7 avril, de promouvoir des modes consommation alternatifs et solidaires (cuisiner les restes, redonner vie aux vieux objets, dons de denrées alimentaires au profit du Secours populaire).
Mardi 10 et mercredi 11 avril, une table ronde et des ateliers sont organisés à l'espace Georges-Déziré avec l'Observatoire des inégalités, en présence de son directeur, Louis Maurin:
«Si l'on veut refonder la solidarité globalement, il faut que tout le monde y contribue, et sans se donner de boucs émissaires. Il faut que tout le monde ait le sentiment d'un effort partagé à hauteur des moyens de chacun».
Jeudi 19 avril, de 13 à 19 heures, un panel de services seront proposés aux Stéphanais à la Maison du citoyen et au centre socioculturel Jean-Prévost. L'objectif est de leur permettre de faire valoir leurs droits. Seront présents auprès de la Ville, des représentants de la Caf, de la Carsat, de la CPAM et de Pôle Emploi.
Selon le Défenseur des droits (Enquête sur l'accès aux droits, 2017), «une personne sur cinq éprouve des difficultés à accomplir les démarches administratives courantes». Les plus précaires souffrent majoritairement du non-recours mais ce phénomène touche également 17% de personnes «ne déclarant pas de difficultés financières».
La demande répétée de pièces justificatives ou la difficulté à contacter quelqu'un sont, pour 38% des interrogés, à l'origine de l'arrêt de leurs démarches. «Une personne sur trois cite, également, le manque d’information», ajoute l'enquête.
La journée du 19 avril vise donc à débloquer ces situations qui mènent, selon une évaluation de l'Assemblée nationale de 2016, à ce que 36% des personnes éligibles au RSA n'en fassent pas la demande et à ce que 21 à 34% ne demandent pas la CMU alors qu'elles y ont droit.

(programme consultable via la lien en fin d'article).

> Téléchargez le programme des 3es assises de la solidarité

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS