À la une | 12/06/2018

Copropriété Robespierre: le président de la République interpellé

Le maire Joachim Moyse a adressé un courrier à Emmanuel Macron le 28 mai dernier pour l’alerter sur la situation de la copropriété Robespierre.

Lors de son discours prononcé à l'Élysée mardi 22 mai, Emmanuel Macron a développé sa stratégie "pour que chacun retrouve sa dignité" dans les quartiers populaires. Sécurité, lutte contre la discrimination, accès à la santé et à l’éducation, tous les thèmes ont été abordés sans oublier la question du logement. Sur ce point, le président de la République a pointé les difficultés rencontrées au sein des copropriétés dégradées en souhaitant "qu’on puisse définir d’ici juillet une dizaine d’opérations d’intérêt national qui permettent d’accélérer le travail de requalification".
Sans attendre, le maire Joachim Moyse a adressé un courrier à Emmanuel Macron dès le 28 mai où il rappelle l’implication de la Ville en faveur de "la transformation en profondeur de ses quartiers". 849 logements ont été détruits au Château blanc tandis que simultanément 552 logements locatifs sociaux étaient reconstruits. Néanmoins, Joachim Moyse estime que la Ville n’a "parcouru que la moitié du chemin". Toute son attention se porte à présent sur un nouveau projet de rénovation urbaine, toujours au sein du quartier prioritaire du Château blanc, et qui "ambitionne la constitution d’un quartier d’habitat pleinement intégré à son environnement en termes urbain, fonctionnel, économique, social et culturel".
Au cœur de ce projet, la copropriété Robespierre, "prise dans la spirale de l’endettement", fait déjà l’objet d’un accompagnement spécifique de la part de l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU). Pourtant, le maire ne cache pas sa crainte qu’une telle situation dégradée impacte "l’ensemble des copropriétés du quartier du Château blanc". Fort de ces éléments, Joachim Moyse a fait valoir auprès du président de la République que le cas de la copropriété Robespierre pourrait trouver sa place parmi les opérations d’intérêt national bénéficiant d’un accompagnement spécifique. Le gouvernement devrait se prononcer cet été.

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS