À la une | 28/02/2019

La fibre gagne du terrain

L'opérateur SFR continue de déployer son réseau de fibre optique sur la commune et maintient son objectif de faire en sorte que tous les Stéphanais·es soient éligibles à la fin de l'année 2020.

Le plan très haut débit lancé en 2013 et porté par l'actuel gouvernement s'accroche à son objectif : réduire la fracture numérique en France et couvrir l'intégralité du territoire à l'horizon 2022 pour 13,7 millions d'habitations et d'entreprises. Une technologie qui permet de gérer des débits allant jusqu'à 300 Mbits/s, à la fois sur des flux remontants (de l'utilisateur vers le réseau) et des flux descendants (d'internet vers l'utilisateur). De quoi télécharger rapidement et efficacement des photos, de la musique et des films en haute-définition. À titre de comparaison, la technologie ADSL via le réseau cuivre n'autorise des débits que de 15 à 20 Mbits/s. Sur le terrain, les deux opérateurs en charge du déploiement de la fibre, Orange et SFR, sont à la manœuvre suivant un quota entériné par l'autorité de régulation des télécoms : 80 % pour Orange et 20 % pour SFR.

Raccord
À Saint-Étienne-du-Rouvray, au début février, 3 753 foyers, répartis entre 1 946 pavillons et 1 807 collectifs, étaient d'ores et déjà raccordables pour bénéficier de la fibre. Dans les mois à venir, SFR va poursuivre ses opérations en mobilisant sept équipes nacelles pour raccorder en aérien tous les logements individuels d'ici la fin juin 2019, soit environ 2 000 logements. Cette nouvelle phase de déploiement impliquait en amont un accord avec Enedis (ex-ERDF) qui devait accepter de partager une partie de ses infrastructures. « Toutes les études ont été faites, en lien avec Enedis, explique Franck Coudriau, délégué régional SFR. Nous travaillons main dans la main. L'aspect le plus complexe, à évaluer au cas par cas, tient au niveau de charge que peuvent supporter les poteaux qui demeurent la propriété d'Enedis. Pour l'heure, aucune nécessité de changer ou de solidifier ces poteaux sur la commune. »
En souterrain, pas de difficulté non plus, le déploiement se poursuit. Les conventions ont été passées avec l'ensemble des bailleurs sociaux. « Mais il reste du travail à mener avec les copropriétés. Le mieux, c'est de se faire connaître si aucune convention n'a été passée, notamment en communiquant ses coordonnées à l'adresse mail : avoirlafibre@sfr.com », précise Franck Coudrieau. L'autre point clef tient au déploiement en façade qui implique de conventionner avec chaque propriétaire de pavillon. « Pas de déploiement en façade engagé actuellement mais l'objectif demeure de les réaliser pour la fin du second semestre 2019. »

Un seul réseau mais plusieurs fournisseurs d'accès
Si l'opérateur SFR est en charge du déploiement de la fibre à Saint-Étienne-du-Rouvray, chacun conserve la possibilité au final de choisir son fournisseur d'accès et de faire jouer la concurrence. La loi (décision n°2015-0776 du 2 juillet 2015 sur les processus techniques et opérationnelles de la mutualisation des réseaux de communication électroniques à très haut débit en fibre optique) fixe le cadre qui « permet d'éviter les risques de captation de la clientèle finale potentielle » par l'opérateur qui a déployé les lignes. Concrètement, une fois les lignes installées, les autres fournisseurs d'accès peuvent installer leurs équipements dans les points de mutualisation. Les opérations de raccordement ne débutent qu'après un délai de blocage de commercialisation de trois mois. À l'issue de ce délai, les opérateurs présents sur le point de mutualisation peuvent alors vendre la fibre aux abonnés.

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS