À la une | 4/06/2019

Rond-point des Vaches : « Notre-Dame-des-Palettes » évacuée par les forces de l’ordre

Ce matin mardi 4 juin à six heures, des pelleteuses protégées par la police ont procédé à la démolition des installations précaires situées à proximité du rond-point des Vaches. Le maire a dû mettre en application une demande préfectorale pour des raisons de sécurité.

Le campement, baptisé « Notre-Dame-des-Palettes » était en effet installé à proximité d'une conduite d'hydrocarbures gérée par l'entreprise Trapil.
Des courriers adressés par cette société et par la préfecture pressaient la Ville d’agir au plus vite en raison des risques d’accident. Le pipeline enfoui qui traverse le terrain fait en effet peser un risque très grave sur la sécurité des personnes. La Ville s’est donc conformée à la demande d'évacuation du site.
Vers dix heures, une vingtaine de Gilets jaunes étaient présents sur le site, faisant face aux policiers têtes nues et sans armement. Hormis quelques invectives des Gilets jaunes en direction des forces de l'ordre, la situation est restée calme.
Olivier Bruneau, le porte-parole des Gilets jaunes du rond-point des Vaches, assure comprendre la position de la Ville: « Il y a de la colère partagée, dit-il, certains ont le sentiment d'avoir été trahis par la mairie mais d'autres comprennent qu'on ne pouvait pas faire autrement. La Dréal [le service de l'État en charge de l'environnement, de l'aménagement et du logement, ndlr] et l'entreprise Trapil sont venues nous voir. Elles nous ont expliqué que la conduite datait de 1950 et qu'elle n'était enfouie qu'à 40 ou 60 centimètres. Nous avons alors déplacé le campement de quelques mètres pour éviter le danger et nous nous sommes retrouvés sur une parcelle municipale. »
Malgré cette compréhension affichée par le porte-parole, les Gilets jaunes n'entendent toutefois pas renoncer à leur campement. Ils assurent être toujours autant mobilisés :
« Nous envoyer la police ne fait que raviver la colère, c'est jeter de l'huile sur le feu. Nous n'avons plus aucun contact avec le nouveau préfet. Sa seule réponse à nos demandes, c'est de nous envoyer les CRS. »
Un arrêté préfectoral interdit jusqu'à demain mercredi 10 heures tout rassemblement dans un périmètre de 500 mètres du rond-point des Vaches. Ce périmètre englobe le campement démoli. Jusqu'au 29 mai, ce périmètre était limité à une bande de 300 mètres.

Photo: Jean-Pierre Sageot

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS