À la une | 14/05/2012

Yes or notes, scène ouverte aux talents amateurs

le visuel de Yes or notes 2012

Le festival des musiques actuelles Yes or notes et les Jeunes talents font week-end commun les 18, 19 et 20 mai. Un événement placé sous le signe des pratiques amateurs.

Yes or Notes, c'est la grande manifestation consacrée aux musiques actuelles du printemps. Pour cette 8e édition, le festival se rapproche d’un autre événement du calendrier stéphanais : le festival jeunes talents qui pour l’occasion devient Scène ouverte jeunes talents. Outre la musique, c’est la valorisation des pratiques amateurs qui rassemble ces deux rendez-vous, en un lieu, durant le même week-end.
Scène ouverte jeunes talents se déroulera le vendredi 18 mai en soirée. Face au public, cinq formations stéphanaises, retenues auparavant par un jury, auront trente minutes pour donner un aperçu de leurs… talents. Ils s'appellent Booyz’eer, Akent, C.S.4, R.M.O et Valeur Sure. Ces groupes, chanteurs et musiciens de la ville, qui répètent habituellement dans les centres socioculturels, chez eux ou au conservatoire, auront ainsi l’opportunité de se produire dans de très bonnes conditions techniques de son et de lumière et surtout face à un public. Autre changement, le principe du concours et des récompenses disparaît. Pas de classement donc, mais la possibilité de participer à partir de la rentrée prochaine à des master class ou des stages organisés par des professeurs du conservatoire. "La récompense, c’est de leur proposer un accompagnement, dans les domaines qu’ils souhaiteront : la sonorisation, les musiques électroniques ou la scène", précise Luc Gosselin, responsable du département musiques actuelles et co-organisateur du festival Yes or Notes.
Le reste du week-end, le festival Yes or Notes continuera de dérouler son programme désormais traditionnel. Quatre scènes de musique et de danse seront ouvertes aux élèves des conservatoires et écoles de musique du secteur mais aussi des villes jumelles d'Angleterre ou d'Allemagne. Au fil des éditions, de nombreux groupes reviennent avec une motivation intacte. C'est que Yes or notes leur apporte autant qu'il reçoit. Caroline Guirr, responsable d’une école de musique de Gateshead, ville anglaise jumelle insiste sur l’intérêt "de nouer des liens internationaux. C’est bon pour les CV de nos étudiants qui se destinent à devenir des professionnels du monde de la musique. Ils rencontrent de nombreux groupes et découvrent comment on travaille ailleurs". Mais, ces musiciens d’outre-Manche n’apprécient pas seulement le côté concert de leur déplacement : "Pour nous c’est toujours un beau week-end. Sans compter que Rouen et la région sont des lieux fantastiques à visiter."
Les élèves d’Éric Folshwiller, guitariste et responsable des musiques actuelles à l’école de Louviers, ne traversent pas la mer pour venir, mais ne font pourtant pas le voyage pour rien. "Ils se produisent dans des conditions professionnelles, c’est très rare pour eux. Et puis ils jouent face à un public qui ne les connaît pas. Quand des personnes viennent leur dire qu’elles ont apprécié leur prestation, cela prend tout de suite une autre dimension."
Autre fidèle du rendez-vous, le responsable des ateliers musique actuelle de Pont-Audemer, Denis Chancerel, voit d’abord dans Yes or notes un formidable outil pédagogique. "Cela concrétise tout le travail qu’on mène à l’année. Il faut travailler la présence sur scène, gérer son trac, choisir les bons morceaux… C’est toujours très riche d’enseignements. Il ne s’agit pas d’un concours, c’est juste une occasion d’engranger de l’expérience, de progresser."

> Téléchargez le programme détaillé de Yes or notes

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS