• Chorégraphie, scénographie, costumes, objets lumineux : Christian Rizzo
  • Interprétation : Miguel Garcia Llorens, Pep Garrigues, Kerem Gelebek, Julie Guibert, Hanna Hedman, Filipe Lourenço, Maya Masse, Antoine Roux-Briffaud, Vania Vaneau + un figurant
  • Création lumière : Caty Olive
  • Création musicale : Pénélope Michel et Nicolas Devos (Cercueil / Puce Moment)
  • Assistante artistique : Sophie Laly
  • Réalisation costumes : Laurence Alquier
  • Direction technique : Thierry Cabrera
  • Régie générale : Marc Coudrais
  • Régie de scène : Jean-Christophe Minart
  • Durée estimée : 55 min
  • tarif B

Danse | 11 décembre 2018 20h30

Le syndrome Ian : Christian Rizzo

Photo : M. Coudrais

Première venue au Rive Gauche de Christian Rizzo, qui fut d’abord styliste et rocker. Dans les années 90, le hasard des rencontres le mène à la danse. Aujourd’hui à la tête du centre chorégraphique national de Montpellier, il se passionne à libérer l’énergie de ses danseurs. Et quelle énergie ! "le syndrome ian", pièce pour neuf interprètes, retranscrit l’ambiance magnétique des nuits londoniennes de la fin des années 70.

« Troisième volet consacré à l’exploration des pratiques de danses anonymes confrontées à la notion d’auteur, "le syndrome ian" accueille des souvenirs de clubbing et de la nuit.
Ni hommage, ni reconstitution.
1979, première sortie en discothèque. Alors que la planète vibre sous le son du disco et de ses adeptes d’une danse ondulatoire et lancinante, l’Angleterre voit naître une musique sombre et poétique rythmée par des corps électriques, angulaires et saccadés. Entre solitude et communauté, quels vestiges de ces corps (peut-être) contradictoires me reste-t-il aujourd’hui, alors que nous tentons encore, quoiqu’il arrive, de danser sur les ruines d’une nuit à jamais dissipée ?
"le syndrome ian" réunit neuf danseurs dans une vibration collective où le tempo se distribue entre physicalité des sub-bass et abandons mélodiques, en écho filtré à la poésie de Ian Curtis. »
Christian Rizzo - mai 2016 (extrait)

A noter ! "Des Clés pour une danse" de 19h à 20h, conférence sur "le syndrome ian" et Christian Rizzo par Olivier Lefebvre, historien de la danse. Entrée libre et gratuite

« Troisième volet consacré à l’exploration des pratiques de danses anonymes confrontées à la notion d’auteur, le syndrome ian accueille des souvenirs de clubbing et de la nuit. Ni hommage, ni reconstitution. 1979, première sortie en discothèque. Alors que la planète vibre sous le son du disco et de ses adeptes d’une danse ondulatoire et lancinante, l’Angleterre voit naître une musique sombre et poétique rythmée par des corps électriques, angulaires et saccadés. Entre solitude et communauté, quels vestiges de ces corps (peut-être) contradictoires me reste-t-il aujourd’hui, alors que nous tentons encore, quoiqu’il arrive, de danser sur les ruines d’une nuit à jamais dissipée ? le syndrome ian réunit neuf danseurs dans une vibration collective où le tempo se distribue entre physicalité des sub-bass et abandons mélodiques, en écho filtré à la poésie de Ian Curtis. »

Christian Rizzo - mai 2016 (extrait)

Production : ICI – centre chorégraphique national Montpellier - Occitanie / Pyrénées-Méditerranée / Direction Christian Rizzo. Coproduction : Opéra de Lille ; Festival Montpellier Danse 2016 ; Théâtre de la Ville – Paris ; National Taichung Theater (Taïwan) ; Biennale de la danse de Lyon 2016 ; Centre de Développement Chorégraphique Toulouse / Midi-Pyrénées ; le lieu unique - scène nationale de Nantes ; TU-Nantes - scène de recherche et de création contemporaine ; La Bâtie - Festival de Genève (Suisse). Prêt de studios : le syndrome ian a bénéficié de la mise à disposition de studios au CND, un centre d’art pour la danse.

> Extrait vidéo