Mary Gilles: quand le handicap devient une force

Mary Gilles, entourée (de gauche à droite) de son employeur Renaud Bellier, créateur et dirigeant de b2l rédaction ; sa mère ; Aude Bellier, une collègue, et de son frère. Photo: Loïc Séron

Avec sa chaîne YouTube «Qu’HANDIs-tu?», Mary Gilles met en lumière des personnes en situation de handicap aux parcours positifs et contribue à changer le regard sur la différence.

Autant le dire d’emblée, Mary Gilles est de ces femmes au contact naturel et à la volonté manifeste. Enthousiaste et ouverte, la Stéphanaise s’est lancée, il y a deux ans, dans l’aventure de reportages Youtube, portée par l’entreprise adaptée b2l rédaction où elle travaille en tant qu’infographiste. «Nous voulions interroger des personnes qui ont choisi la résilience.»

Ainsi part-elle à la rencontre de Quentin, jeune humoriste plein d’autodérision, de Sean et sa cuisine en langue des signes ou Andrea, voltigeuse équestre malvoyante.

Sur le terrain, son frère tient la caméra et sa mère joue le rôle de régisseuse, tout en sécurisant les déplacements de sa fille. «Je suis fière de mes enfants, du parcours qu’ils ont chacun accompli, sourit-elle. Ils me font découvrir des univers très riches que je ne soupçonnais pas.»

«Handicap’able»

C’est ainsi que se décrit Mary Gilles. «Le handicap est douloureux, il ne faut pas le nier, mais après en avoir fait le constat, j’ai choisi d’en faire une force.» Souffrant d’une amyotrophie spinale, maladie génétique détectée à huit mois et qui atrophie ses muscles, Mary Gilles voit sa mobilité diminuer de jour en jour. Elle suit des séances kiné trois fois par semaine et doit être aidée au quotidien mais elle a persévéré dans ses études jusqu’à obtenir un travail. «Notre entreprise emploie majoritairement des personnes en situation de handicap, souligne Aude Bellier. Mary nous a rejoints il y a six ans et nous avons été gagnés par son énergie communicative.»

Le bienfait des rencontres

Combattre l’isolement est sans doute le premier moteur de Mary Gilles qui croit aux bienfaits des rencontres. «J’ai été très marquée par le kinésithérapeute qui me suivait au CHU et qui a eu la force de changer de vie à 40 ans, alors qu’il est devenu malvoyant.» Elle couve le rêve d’interviewer Philippe Croizon, athlète de l’extrême, amputé des quatre membres ou l’humoriste Jamel Debbouze, car «le rire est salvateur», assure- t-elle. L’espoir l’est aussi: un traitement contre sa maladie neuro-musculaire est sur le point de sortir, rendant un peu de justice à l’énergie vitale que la jeune femme déploie au quotidien.

Portrait sonore

Plus d’info

La page Facebook Qu’HANDIs-tu?

La chaîne Youtube Qu’HANDIs-tu?

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×