Moufid Taleb : l’aventure comme horizon

Moufid Taleb va partir pour le Grand Nord au printemps prochain. Son objectif ? Traverser le Groenland en solitaire et sans assistance.

Vous avez peut-être croisé Moufid Taleb dans les rues de Saint-Étienne-du-Rouvray, tractant des pneus au bout d’une corde. Entraînement insolite pour un jeune homme de 27 ans qui est sur le point de réaliser son rêve. « Le Grand Nord est une terre magique, à la fois merveilleuse et hostile. Les récits des explorateurs Fridtjof Nansen ou Mike Horn ont nourri mon désir de le découvrir », révèle le Stéphanais. L’hiver dernier, il se rend au Svalbard, un archipel de la Norvège, et éprouve une émotion intense, porté par la contemplation de paysages où le sublime et le tragique se mêlent, où chaque effusion de vie est un spectacle. L’envie de se confronter à cette nature et d’éprouver ses propres limites l’a poussé à ce défi extrême : traverser le Groenland d’Est en Ouest, sur 600 kilomètres en tirant, sur la calotte glaciaire, une luge d’une centaine de kilos contenant son matériel, ses vivres et sa tente. Seul, il reliera deux villages inuits, parcourant l’équivalent de Rouen-Toulouse en ligne droite avec, pour uniques moyens de communication, un téléphone satellite et une balise SOS. Dans ces contrées, les vents peuvent atteindre 200 km/h et la température ressentie peut chuter à – 60°C.

– 60°C ressentis

Novice en la matière, Moufid Taleb n’en garde pas moins la tête froide. « J’ai conscience des risques, je m’y prépare. » Il apprend ainsi à construire un igloo à l’aide d’une scie à glace ou à s’orienter en observant les formes du glacier. Cet hiver, il suivra un stage de préparation aux expéditions polaires en Suisse et traversera le parc naturel du Sarek en Suède pour confirmer sa préparation. « La vie passe vite. Cette expédition demande tellement d’investissement et de temps que je ne me voyais pas commencer par une autre aventure », affirme-t-il, déterminé.Pour ce faire, Moufid Taleb a convaincu des sponsors et remporté la bourse de l’aventure de la Guilde européenne du Raid. Des producteurs audiovisuels s’intéressent déjà à son expédition. La Ville soutient aussi « ce projet hors du commun qui est une opportunité pour tous puisque Moufid partagera son expérience et ses connaissances de la biodiversité du Pôle avec les Stéphanais », souligne Édouard Bénard, adjoint au maire, notamment à la culture et aux sports.

D’ici le grand départ au mois d’avril, le jeune développeur en informatique continue de tirer cent kilos de pneus à travers sa ville natale, guidé par la magie des nuits bleutées de l’Arctique.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×