Pouvoir d’achat : ce qui a changé le 1er janvier

Photo Jean-Pierre Sageot

Tour d’horizon des réformes qui touchent le pouvoir d’achat en ce début d’année.

Article extrait du Stéphanais n° 302 (parution le 19 janvier 2023)

Le salaire minimum a augmenté

Pour celles et ceux qui sont payés au minimum légal, le Smic (salaire minimum de croissance) a augmenté de 1,81 %. Il en va de même pour le minimum de traitement des fonctionnaires. Le Smic atteint désormais 1 709,28 euros brut par mois, soit 1 353 euros net pour 35 heures hebdomadaires. Cela représente 24 euros de plus par mois pour l’ensemble des salariés concernés. (Le Smic horaire net est désormais de 8,92 euros.)

Les tranches d’imposition réajustées

En 2022, un foyer ne payait pas d’impôts si son revenu fiscal 2021 ne dépassait pas 10 225 euros. Désormais, la limite est de 10 777 euros. En raison de la hausse des prix à la consommation, les cinq tranches d’imposition ont été revalorisées de 5,4 % au 1er janvier. En 2023, un foyer paiera 11 % d’impôts si ses revenus annuels imposables reçus en 2022 sont compris entre 10 778 et 27 478 euros, puis 30 % entre 27 479 et 30 000 euros, 41 % jusqu’à 168 994 euros et 45 % au-delà.

Factures : la hausse moins contrôlée

Le bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement en 2021 est prolongé pour l’année 2023. En revanche, cette disposition qui limitait la hausse des factures de gaz et d’électricité à 4 % passera le 1er février à 15 %. Ce changement devrait entraîner à partir de février une augmentation moyenne des factures de l’ordre de 25 euros par mois pour les ménages qui se chauffent au gaz et de 20 euros par mois pour ceux se chauffant à l’électricité. Sans bouclier tarifaire les hausses auraient été de 200 et 180 euros, d’après le site de l’administration française service-public.fr.

Carburant : 100 euros pour les plus modestes

En 2023, le gouvernement ne propose plus de remise à la pompe. À la place, une « indemnité carburant » d’un montant de 100 euros est proposée aux plus modestes. Les ménages dont le revenu fiscal annuel de référence est inférieur à 14 700 € (moins de 1 314 € net/mois pour une personne seule, moins de 3 285 € pour un couple avec un enfant) peuvent en faire la demande depuis le 16 janvier sur le site impots.gouv.fr. Cette mesure devrait concerner environ 10 millions de personnes.

Retrouvez la composition de votre foyer fiscal ainsi qu’un simulateur d’impôts sur le site impots.gouv.fr.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×