« Venus d’ailleurs » à découvrir ici

Du 31 octobre au 3 décembre, différentes rencontres et découvertes autour des réfugiés vont se déployer au sein des équipements culturels de la Ville.

Trois expositions dans les bibliothèques de la Ville, deux spectacles jeunesse, une lecture à voix haute, un SameDiscute spécial, une rencontre avec une auteure, deux séances de cinéma, un concert théâtral au Rive Gauche, un théâtre débat… Avec l’événement « Venus d’ailleurs », la question des réfugiés sera au cœur des 12 animations programmées cet automne.

En 2018, c’est à la lecture du livre Le prince à la petite tasse d’Émilie de Turckheim que l’équipe des bibliothèques municipales a décidé d’organiser un mois spécial autour des réfugiés. Dans ce livre, l’auteure raconte sa vie partagée avec Reza, un jeune Afghan de 22 ans accueilli chez elle pendant neuf mois. Émilie de Turckheim sera d’ailleurs présente jeudi 21 novembre à 18 h 30 pour une rencontre et dédicace à la bibliothèque Elsa-Triolet.

Trois expositions simultanées

Pour Catherine Dilosquet-Vong, directrice des bibliothèques municipales, ce mois spécial vise à donner « un coup de projecteur sur les difficultés que rencontrent les migrants dans leur long et périlleux parcours. » Ainsi, pour prendre le contre-pied de ces peurs faussant les représentations sur ce thème, sept préjugés sur les migrations seront passés au crible de données chiffrées au travers d’une exposition à la bibliothèque de l’espace Georges-Déziré du 6 au 30 novembre. À la bibliothèque Louis-Aragon du 31 octobre au 28 novembre, c’est l’immigration dans la bande dessinée à travers un siècle d’histoires qui sera à l’honneur. Tandis que du 6 au 30 novembre, la bibliothèque Elsa-Triolet mettra l’accent sur les cabanes rêvées dans une restitution photographique de cabanes imaginées et réalisées par des réfugiés.

Un thème actuel

Ces animations, programmées depuis plusieurs mois à Saint-Étienne-du-Rouvray, prennent une résonance toute particulière au lendemain du débat sur l’immigration organisé à l’Assemblée nationale le 7 octobre dernier et à l’aune du sort réservé aux Kurdes par le président turc. « On sent bien qu’avec ce qui se passe avec les Kurdes, il va y avoir de nombreux mouvements de population, des centaines de milliers de personnes risques d’être déplacées. On imagine bien que parmi elles, il va y en avoir qui vont tenter de se réfugier ailleurs », estime Catherine Dilosquet-Vong.

Infos pratiques. Pour découvrir le détail de chaque animation autour du mois « Venus d’ailleurs », rendez-vous dans l’agenda.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×