Premier forum citoyen: un coup de projecteur sur les actions municipales

Lundi 22 novembre au Rive Gauche, la Ville organisait son premier forum citoyen. Si l’événement n’a pas été accompagné d’annonces particulières de la municipalité, les discussions ont permis de montrer l’importance des interactions entre habitants, associations et services de la Ville, tout en rappelant les objectifs et les limites de l’action municipale.

Plus d’une centaine de personnes a passé la soirée au Rive Gauche, lundi 22 novembre, pour assister au premier forum citoyen du mandat. Trois heures d’échanges retransmis en direct, à revoir sur la page Facebook et le site de la Ville. « Nous sommes là pour questionner, confirmer ou infirmer les choix municipaux, et voir si les actions menées sont conformes aux engagements pris en début de mandat », a démarré le maire, Joachim Moyse. « Il s’agit d’un nouvel outil de démocratie. Les citoyens doivent être en mesure de décider de l’avenir à construire », a précisé Johan Queruel, conseiller municipal délégué à la participation citoyenne. Les Stéphanaises et Stéphanais étaient en effet invités à poser leurs questions tout au long des discussions, depuis la salle, via les réseaux sociaux, ou en amont depuis la nouvelle plateforme de participation citoyenne Je participe !. Le maire, les élus, les agents municipaux ou les membres d’associations apportaient ensuite leurs réponses.

Urgences sociale et environnementale

Deux thématiques étaient au programme: le développement durable et les solidarités. « Car il y a une urgence sociale et une urgence environnementale », a répété Joachim Moyse. Au fil des échanges, l’audience a ainsi pu découvrir de nombreuses initiatives menées en ville sur ces deux aspects.

Sur le thème du développement durable qui occupait la première partie de soirée, une poignée d’actions concrètes a été mise en avant: la réhabilitation de l’étang de la Cotonnière par l’association Les mordus de pêche, la plantation toute récente de la micro-forêt au Bic Auber par le bailleur social Habitat 76, les actions de l’Amap stéphanaise, les multiples initiatives de jardins potagers partagés dans le quartier de La Houssière ou au Château blanc par la CSF, etc.
Côté service municipaux, l’adjoint au développement durable, Pascal Le Cousin, et Joachim Moyse ont répondu à plusieurs interpellations par la pédagogie. Ces derniers ont pu justifier l’arrachage de certains arbres, expliquer la difficulté de retirer les véhicules abandonnés sur la voie publique, rappeler le travail en cours pour végétaliser les cours d’école (à ce propos, lire le dossier sur les écoles dans Le Stéphanais 285) ou encore parler des opérations de grand nettoyage destinées à enlever régulièrement les déchets et la végétation dans les rues stéphanaises. « Ce qui importe est de lier l’humain à son environnement », a résumé Joachim Moyse.

La solidarité: un lien fort entre la Ville et les associations

La seconde partie de soirée dédiée au thème des solidarités a mis en lumière plusieurs initiatives comme celle de l’association Des camps sur la comète (lire le portrait de son co-fondateur, Guillaume Viger en dernière page du Stéphanais 282), ou celle la Maison de l’information pour l’emploi et la formation (Mief), structure municipale qui accompagne les habitants vers le retour à l’emploi.
Les directrices des antennes stéphanaises du Secours populaire et du Secours catholique étaient notamment présentes pour témoigner de leurs actions auprès des plus précaires. La directrice du centre communal d’action sociale (CCAS), Anne-Claire Charlet, a rappelé comment la Ville s’organisait, en pleine coordination avec les associations, pour repérer et accompagner les habitants en difficulté (à ce propos, lire le dossier du Stéphanais 283).

Les moyens municipaux en question

Comme un fil rouge tenu du début à la fin du forum citoyen, le maire a rappelé à de nombreuses reprises la difficulté pour la Ville de répondre à toutes les attentes des habitants. « On trouvera toujours des exemples pour dire que la Ville ne va pas assez vite, mais c’est la question du nerf de la guerre: l’argent !, a ponctué Joachim Moyse. La Ville a fait des choix lourds en termes d’investissements avec le projet de médiathèque et celui du futur groupe scolaire. On ne peut pas se concentrer sur tout, on essaie de développer de nouvelles actions, mais je tiens à faire sentir les difficultés qui sont les nôtres », a conclu l’élu tout en pointant le principal responsable: « La Ville fait par exemple beaucoup pour la santé des citoyens, mais se faisant, comme pour beaucoup de sujets, elle se substitue à des compétences qui sont celles de l’État qui ne donne pas plus de moyens aux communes. »

Consultation santé: les premiers résultats dévoilés

De septembre à octobre, la Ville organisait une grande consultation santé auprès des habitants, usagers et personnes travaillant à Saint-Étienne-du-Rouvray. Près de 1300 réponses ont été collectées. La conseillère municipale déléguée à la santé, Marie-Pierre Rodriguez, a dévoilé les premiers résultats de cette enquête à l’occasion du forum citoyen. « Seulement 65% des répondant se considèrent en bonne santé, a déploré l’élue, précisant que 36% des sondés disent avoir des difficultés pour obtenir un rendez-vous chez un médecin généraliste, et 67% pour un rendez-vous chez un spécialiste. »

Outre un manque de professionnels de santé sur le territoire stéphanais, les réponses à l’enquête témoignent surtout des problèmes financiers que rencontrent les usagers pour accéder aux soins. « 34% des sondés ont indiqué avoir renoncé à se soigner pour des raisons financières et le chiffre monte à 52% pour les personnes qui n’ont pas de mutuelle. » Que peut faire la Ville au vu de ces résultats ? « 2700 personnes, soit 12% des habitants n’ont pas de mutuelle. En mai 2022, il va y avoir un appel pour une mutuelle communale, les habitants ou personnes qui travaillent sur la commune pourront en bénéficier, sans autre critère. » Quant au manque de professionnels de santé: « C’est dur, on trouve des déserts médicaux partout en France. Cela est dû aux choix politiques des gouvernements successifs, mais nous cherchons des solutions. »

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×